DE L’EAU INTELLIGENTE POUR DES ÉCOLES VERTES

Le projet Smart Water for Green Schools (SWGS, ou De l’eau intelligente pour des écoles vertes, en français), lancé par Green Cross en 2010 pour fournir un accès à l’eau potable et aux services d’assainissement à des populations dans le besoin dans le monde entier, contribue aux efforts internationaux visant à assurer à chaque être humain l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Si le programme SWGS se concentre en premier lieu sur les besoins des enfants, car ils sont plus vulnérables face aux maladies hydriques, il s’adresse en fait à l’ensemble des communautés.

Les méthodes du programme SWGS incluent notamment la construction d’infrastructures et l’habilitation des communautés à maintenir leurs propres sources d’approvisionnement en eau, en réduisant le risque de maladies hydriques mortelles, en faisant la promotion d’une utilisation raisonnée des ressources hydriques et en augmentant la fréquentation scolaire, l’éducation des filles et l’égalité entre les sexes.

Le programme Smart Water for Green Schools avait déjà donner accès à de l’eau potable à 147, 000 personnes, réparties dans quelques 170 communautés au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Kenya, au Sénégal, en Argentine, en Bolivie, au Mexique, au Sri Lanka, en Chine et en Ukraine.

210_SWGS_Ghana_2011.JPGDocuments associés

Brochure du SWGS de GCI (Version anglaise)

Brochure du SWGS de GCI (Version française)

En février 2015, Giorgio Armani et Green Cross annoncèrent leur cinquième année consécutive de partenariat pour apporter leur soutienaux communautés vivant en situation de pauvreté en eau.

Green Cross et Giorgio Armani ont poursuivi leurs activités de sensibilisation sur la question de la pauvreté en eau dans les pays développés et riches en eau pendant toute l’année 2015, tout en menant à bien des projets concrets sur le terrain pour fournir à des populations dans le besoin un accès durable, sûr et sécurisé à l’eau potable. De nouveaux projets ont été déployés au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Chine, en Bolivie, au Mexique et – pour la première fois – en Argentine.

En 2014, Acqua for Life a également offert son soutien à un projet important dans un village reculé d’une province orientale du Sri Lanka. Environ 1 000 personnes ont pu bénéficier du développement de cette infrastructure clé. Comme la plupart des pays d’Asie du Sud-Est, le Sri Lanka doit faire face à de nombreux défis liés à son développement et a été affecté par une guerre civile longue de plusieurs décennies.

Ces habitants s’ajouteront aux quelques 80 communautés dans le monde ayant déjà bénéficié d’un accès à l’eau potable grâce aux projets en cours d’Acqua for Life. Plus d’informations ici.

Senegal 1 copy

Créer de nouvelles synergies entre les programmes

Le programme Water for Life and Peace a pour objectif de déployer les projets SWGS pour cinq bassins transfrontaliers majeurs – les bassins du Mékong, de la Volta, du Rio de la Plata, du Jourdan et du Lac Victoria. Ceci doit permettre à SWGS de devenir une meilleure plateforme pour la promotion de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement ainsi que pour la promotion d’une utilisation raisonnée et d’un partage pacifique des ressources en eau.

Green Cross est également en train de construire des connexions entre les questions relatives à l’eau, aux moyens de subsistance et à l’énergie propre, notamment au Sénégal. Le projet Freddas, mené à bien avec le soutien du ministre italien des Affaires étrangères et ENEA en tant que partenaire scientifique et technique, a permis l’installation de nouveaux systèmes photovoltaïques et de pompes à haut rendement pour fournir des systèmes d’irrigation goutte à goutte à deux zones de culture (20 hectares à Bokol et 40 hectares sur les villages de Gouriki, Samba et Djom) entre 2012 et 2015.

L’objectif du projet était de garantir les moyens de subsistance et l’autonomie à la population locale via une agriculture durable. Depuis, les récoltes ont triplé, la consommation d’eau a été réduite de 70 % et le coût en énergie électrique a été réduit de moitié grâce aux nouveaux systèmes.

Green Cross Italie a introduit certaines applications en matière d’énergie renouvelable (en particulier des panneaux photovoltaïques) et a fourni une formation technique spécialisée aux agriculteurs de la région. Un groupe d’experts a apporté le support technique nécessaire au projet, en concevant et en installant les deux centrales photovoltaïques de 100 kWc et 50 kWc. Celles-ci alimentent des systèmes d’irrigation goutte à goutte, en utilisant l’eau du fleuve Sénégal et de quelques puits de la région.

La puissance électrique générée par les modules photovoltaïques est stable sur l’année, ce qui signifie que lorsqu’elle n’est pas utilisée pour pomper de l’eau, elle peut être utilisée pour réfrigérer les aliments stockés.

Ce projet a permis la création de plus de 900 emplois permanents (544 ont été attribués à des femmes de deux villages de la région), ce qui contribue à faciliter l’installation de population dans une zone qui est notamment traversée par des flux importants de migrants à la recherche d’un meilleur avenir.

Le projet Freddas, mis en œuvre au Sénégal, a été conçu pour offrir plus d’opportunités aux femmes en particulier. Elles constituent la majorité du comité de gestion et occupent des postes à responsabilité dans le village. Elles sont également impliquées dans le marketing des produits issus de l’agriculture, se rendant fréquemment sur des marchés de la région.