NOTRE HISTOIRE

Club of Rome conference at the Muziekgebouw at Amsterdam in the Netherlands Photo: Robert Goddyn / UPA Photo

Conférence du Club de Rome organisée au Muziekgebouw d’Amsterdam, aux Pays-Bas. Photo : Robert Goddyn / UPA Photo.

Les origines de Green Cross International remontent au temps où  Mikhaïl Gorbatchev dirigeait l’Union des républiques socialistes soviétiques, période au cours de laquelle il a, à de nombreuses reprises, évoqué les menaces, souvent interdépendantes, auxquelles l’humanité et la Terre doivent faire face, qu’il s’agisse des armes nucléaires, des armes chimiques, du développement non durable et de la destruction de l’environnement provoquée par les activités humaines.

En octobre 1987, cinq ans avant le premier Sommet de la Terre, organisé à Rio de Janeiro, Mikhaïl Gorbatchev appela au rassemblement dans la ville de Mourmansk, située au nord du cercle Arctique, et relia, pour la première fois, les concepts de protection de l’environnement, de désarmement nucléaire, les thématiques sécuritaires au sens large ainsi que le développement.

Le 19 janvier 1990, à Moscou, lors d’un discours prononcé à l’occasion du Forum mondial sur l’environnement et le développement pour la survie de l’humanité, Mikhaïl Gorbatchev suggéra de créer une « Green Cross International qui offrirait son assistance aux pays en difficultés écologiques ». En d’autres termes, le monde nécessitait un organisme capable d’appliquer l’équivalent du modèle de réponse aux situations d’urgence médicale du Comité international de la Croix-Rouge face aux problèmes écologiques et d’accélérer l’implémentation des solutions apportées aux problèmes environnementaux dépassant les frontières nationales.

Le 6 juin 1992, les délégués de la société civile présents au Sommet de Rio sollicitèrent Mikhaïl Gorbatchev, ce dernier ayant quitté six mois auparavant son poste de Président de l’URSS, pour créer et lancer Green Cross International. Dans le même temps, le parlementaire suisse Roland Wiederkehr fonda la « World Green Cross », avec le même objectif. Les deux organisations ont fusionné en 1993 pour former officiellement Green Cross International.

L’organisation Green Cross International (GCI) a été formellement créée à Kyoto, au Japon, le 18 avril 1993. Invitées par Mikhaïl Gorbatchev, de nombreuses personnalités ont rejoint l’organisation et continuent à s’impliquer au sein de celle-ci via le conseil d’administration ou en étant membres honoraires.

Afin de gagner en capacité à agir sur le terrain, il est important de noter que Green Cross International a créé des branches nationales, qui jouissent de l’autonomie nécessaire à l’implémentation de projets locaux, tout en participant à au moins un des programmes internationaux de la GC : Water for Life and Peace (De l’Eau pour la Vie et la Paix), Environmental Security and Sustainability (Viabilité et Sécurité Environnementales), Social and Medical (Société et Médecine) Smart Energy(Énergie intelligente) et Value Change (Changer les valeurs).

Les premières Organisations nationales Green Cross (GCNO pour l’acronyme anglais) rejoignirent formellement GCI à La Hague, aux Pays-Bas, au printemps 1994. Les premières branches nationales furent celles du Japon, des Pays-Bas, de Russie, de Suisse et desÉtats-Unis.

Aujourd’hui, le réseau Green Cross opère dans plus de 30 pays.

Green Cross International dispose d’un statut de consultant auprès du Conseil économique et social des Nations Unies ainsi que de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture). GCI est une organisation observatrice agréée par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la Conférence des Parties (COP) créée dans le cadre la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Elle coopère également directement avec les sections liées aux urgences environnementales de l’UNEP/OCHA, au programme UN-HABITAT ainsi qu’avec d’autres organisations internationales.