Nouvelles

2017 Mar 21st

LA JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU 2017 – POURQUOI GASPILLER DE L’EAU ?

Célébrée chaque année le 22 mars, la journée mondiale de l’eau consiste à prendre des mesures pour faire face à la crise de l’eau. Aujourd’hui, plus de 663 millions de personnes vivent sans avoir un accès sûr à l’eau potable proche de chez eux. Elles passent des heures innombrables à faire la queue ou à marcher jusqu’à la source la plus proche et souffrent des impacts sanitaires résultant d’une consommation d’eau insalubre.

Les Objectifs de Développement Durable (Sustainable Development Goals, en anglais), lancés en 2015, ont pour but d’assurer un accès sûr à l’eau potable pour tout le monde d’ici 2030, plaçant ainsi l’eau au cœur du combat contre l’extrême pauvreté. Un autre combat qui nous oblige, d’ici à 2030, à « améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant nettement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau ».

Au niveau mondial, la grande majorité des eaux usées provenant de nos maisons, villes, industries et de notre agriculture retournent à la nature sans être traitées ou réutilisées – polluant ainsi l’environnement et détruisant des nutriments précieux et d’autres matériaux récupérables.

Au lieu de gaspiller les eaux usées, nous devrions travailler à réduire leur volume et à les réutiliser. Dans nos maisons, nous pouvons réutiliser les eaux grises pour arroser nos jardins et parcelles agricoles. Dans nos villes, nous pouvons traiter et réutiliser les eaux usées pour les espaces verts. Dans l’industrie et l’agriculture, nous pouvons traiter et recycler les eaux usées, en les utilisant par exemple pour les systèmes de refroidissement et l’irrigation.

En exploitant cette ressource précieuse, nous améliorerons le cycle de l’eau pour tous les êtres vivants. Nous aiderons également à atteindre l’Objectif 6 du Développement Durable, c’est-à-dire réduire la proportion d’eaux usées non traitées et augmenter le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau.

En savoir plus sur les actions de Green Cross permettant d’aider à atteindre l’Objectif 6 du Développement Durable, plus particulièrement au sujet des eaux usées :

Fournir un accès à l’eau et à l’assainissement au travers du projet Smart Water for Green Schools (De l’eau intelligente pour des écoles vertes, en français) : le projet SWGS, lancé par Green Cross en 2010 dans le but de fournir un accès à l’eau et à l’assainissement aux communautés dans le besoin partout dans le monde, contribue aux efforts internationaux pour la sécurisation de l’eau potable et de l’assainissement pour tous les êtres humains. Le projet SWGS s’adresse avant tout aux enfants, puisqu’ils sont plus vulnérables aux maladies hydriques, mais vise également les autres personnes des communautés.

Le projet SWGS comprend la construction d’infrastructures et l’autonomisation des communautés pour qu’elles puissent entretenir leurs propres installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement, afin de réduire le risque de maladies hydriques, promouvoir l’utilisation durable des ressources en eau et accroître le taux de scolarisation, l’éducation des filles et d’arriver à l’égalité des sexes.

Le projet SWGS est mis en place dans plus de 169 villages du monde : au Ghana, en Bolivie, en Argentine, en Côte d’Ivoire, au Kenya, au Mexique, en Chine (dans les provinces du Yunnan et du Guizhou), en Ukraine, au Sénégal, au Brésil et au Sri Lanka.

Construction de latrines écologiques dans les zones rurales du Ghana

Combattre l’utilisation des pesticides obsolètes, du mercure, du plomb et de l’uranium : Green Cross et ses organisations partenaires ont travaillé à l’élimination des pesticides obsolètes (et autres produits toxiques tels que le mercure, le plomb et l’uranium) dans plus de 30 pays – notamment dans les pays de l’ancienne Union Soviétique et de l’Afrique de l’Ouest. Les pesticides obsolètes posent un véritable problème au niveau environnemental et sanitaire. La plupart de ces produits chimiques sont radiés à l’échelle locale, interdits à l’échelle internationale conformément à la Convention de Stockholm à cause de leur impact massif sur la santé publique et l’environnement, ou inutilisables en raison d’un stockage à long terme entraînant la dégradation de la planète. L’eau est l’une des principales voies d’accès à l’environnement pour les pesticides obsolètes et autres déchets toxiques.

Les statistiques de l’OMS démontrent que la pollution entraîne la mort d’une personne sur sept, faisant de la pollution environnementale l’une des principales causes de décès dans les pays à faibles et moyens revenus. L’élimination des pesticides obsolètes et d’autres déchets toxiques ainsi que le renforcement des capacités dans ce domaine revêtent donc une importance capitale pour réduire la pollution de l’eau et protéger la santé humaine.

Voir aussi : http://www.greencross.ch/en/news-info-en/case-studies/environmental-reports/

Pour plus d’information sur La Journée Mondiale de l’Eau et les thèmes abordés cette année, rendezvous surhttp://www.worldwaterday.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Green Cross International fête son 25ème anniversaire

2018 Avr 23rd

Communiqué de Presse – 23 avril 2018 Depuis son lancement en avril 1993, Green Cross International (GCI) promeut un avenir juste, durable et sûr pour tous. Sont comptés parmi ses nombreux accomplissements, l’élimination réussie de 40’000 tonnes d’armes chimiques en Russie, concluant un processus de 15 ans qui verra également la destruction de 28’000 tonnes […]

LA JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU 2017 – POURQUOI GASPILLER DE L’EAU ?

2017 Mar 21st

Célébrée chaque année le 22 mars, la journée mondiale de l’eau consiste à prendre des mesures pour faire face à la crise de l’eau. Aujourd’hui, plus de 663 millions de personnes vivent sans avoir un accès sûr à l’eau potable proche de chez eux. Elles passent des heures innombrables à faire la queue ou à […]